Non-respect d’une prescription des règles générales d’exploitation relative au refroidissement des circuits auxiliaires du réacteur 3

Publié le 19/10/2021

Centrale nucléaire du Bugey Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 14 octobre 2021, EDF a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’arrêt simultané des deux voies du circuit d’alimentation en eau brute (SEC) du réacteur 3 de la centrale nucléaire du Bugey.

En fonctionnement, les règles générales d’exploitation (RGE) requièrent que les deux voies (A et B) du circuit SEC de chaque réacteur soient disponibles pour assurer le refroidissement des circuits auxiliaires et qu’une voie soit en service. En outre, sur les réacteurs de la centrale du Bugey, une ligne dite de banalisation du circuit SEC permet d’utiliser une voie du circuit SEC d’un réacteur pour refroidir les circuits auxiliaires du réacteur appairé.

En raison d’une opération de maintenance sur la pompe de la voie B du circuit SEC du réacteur 3, la ligne de banalisation a été ouverte pour disposer d’une voie du circuit SEC du réacteur 2 en compensation de la voie B du circuit SEC du réacteur 3. Le 7 octobre 2021, à l’issue de cette opération de maintenance, nécessitant la fermeture des vannes situées en amont et à l’aval de la voie B du circuit SEC du réacteur 3, ces vannes ont été ré-ouvertes. Le 9 octobre 2021, cette pompe a été remise en service afin d’effectuer sa requalification après maintenance. Dans ce cadre, la pompe de la voie A a été arrêtée puis remise en service. Cette requalification n’a pas mis en évidence d’anomalie et la pompe de la voie B du circuit SEC du réacteur 3 a donc été considérée comme disponible.

Par la suite, l’opérateur a arrêté la pompe de la voie A du réacteur 3 et fermé la ligne de  banalisation entre les circuits SEC des réacteurs 2 et 3. L’alarme relative à un débit insuffisant dans le circuit SEC du réacteur 3 est alors apparue en salle de commande. Très rapidement, la pompe de la voie A du circuit SEC du réacteur 3 a été remise en service par l’opérateur depuis la salle de commande et l’alarme s’est acquittée.

Les investigations menées par EDF ont mis en évidence que la vanne située à l’aval de la pompe de la voie B du circuit SEC du réacteur 3 n’avait pas été complètement ré-ouverte le 7 octobre 2021. En raison de cette ouverture partielle, cette pompe n’était pas en mesure d’assurer sa fonction. Les RGE n’ont donc pas été respectées à deux reprises, dès lors que la pompe de la voie A était également à l’arrêt.

Après son ouverture complète, un nouvel essai de requalification de la pompe de la voie B du circuit SEC du réacteur 3 a été réalisé, permettant de la rendre à nouveau disponible.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ou l’environnement.

En raison du non-respect d’une prescription des règles générales d’exploitation du réacteur, l’ASN a classé cet événement au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 19/10/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie